Les Nouveaux Héros D'Elendra

Bienvenue dans la cité D'Elendra
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'elfette Ylliria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: L'elfette Ylliria   Mar 10 Nov - 19:22

L’ABANDON


Il y a bien longtemps maintenant, deux jeunes amants filaient dans la nébulosité de la nuit, sur le dos de leurs montures. Les amoureux avaient traversés des kilomètres pour se rendre dans une petite demeure éloignée de tout. Dès qu’ils furent près de la maisonnette, l’homme descendit de sa monture et regarda les alentours avec prudence et vigilance. Puis, il se retourna vers la dame qui l’accompagnait.

« Tu peux descendre ma douce, personne à l’horizon.
- Tiens, prends ta fille. »


La femme tendit l’enfant et son compagnon s’en empara. Elle descendit de sa monture puis regarda son ami et sa fillette avec passion. Le père embrassa sa femme ainsi que sa fille. Ils avancèrent ensemble pas à pas vers la maison qui soudain leur semblait malfaisante. Les parents étaient si tristes et désemparés à l’idée d’y laisser leur fille. Mais ils ne pouvaient plus reculer, tout avait était prévu à l’avance.
Ils ne pouvaient pas la garder, car c’était le fruit d’une union interdite entre deux espèces, les elfes et les vampires, une alliance de la lumière et de la nuit. Cela était vu comme une trahison envers leurs deux clans. Les chefs avaient décidé que les amants devaient rester séparer l’un de l’autre sinon c’était la mort assurée. Personne n’avait appris l’existence de leur enfant, c’est pourquoi les jeunes parents avaient décidés de la laisser ici pour la protéger.
Une dame sortit de la résidence et rejoignit le trio.


« Est-ce vous ?
- Oui, nous vous apportons notre enfant.
- C’est si triste une séparation, c’est comme si je l’abandonnais. Nous sommes atroces, mais comprendra-t-elle ?
- Nous vous donnerons de ses nouvelles ne vous inquiéter pas.
- Mais si jamais les lettres sont interceptées, comment ferons-nous ?
- On verra ma chérie. »


Les larmes aux yeux, l'homme donna son enfant à sa futur tutrice. Celle-ci la prit dans ses bras, et la serra contre elle.

« Apaisez-vous, j’en prendrais grand soin. Je l’élèverai comme si c’était ma propre fille. Comment s’appelle-t-elle ?
- Ylliria
- Mon enfant, mon bébé … »


Les deux parents se prirent dans les bras, foudroyés par la souffrance de laisser leur enfant et de se séparer malgré leur amour. Ils ne comprenaient pas pourquoi ils n’avaient pas le droit de s’aimer, pourquoi serait-ce interdit d’aimer une personne quelque soit sa race ?
La nurse s’éloigna pour regagner sa demeure, laissant derrière elle deux parents mélancoliques.


« Dans quelques temps, on la retrouvera et on vivra ensemble tous les trois, ne t’en fais pas mon amour !
-On vient de nous arracher le cœur, comment continué à vivre avec ça ? Et sans toi, je n’y arriverai pas !
-Tu es courageuse, on y arrivera ! Plus tard, il n’y aura plus ces lois pour interdire notre amour.
-Je n’aimerai que toi !
-Moi aussi, mon cœur sera toujours à toi ! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Mar 10 Nov - 19:22

ELFY


Au fil des années, le prénom Ylliria se transforma en Elfy. Ses nouveaux parents l’avaient changé. Ils avaient du mal à le prononcer et voulaient garder l’elfette pour eux. Ses parents adoptifs l’avaient toujours prénommé ainsi, ils disaient qu’elle ressemblait à un elfe avec ses oreilles pointues. Jamais, ils ne lui apprirent l’identité de ses parents biologiques. Ils arrêtèrent, même, toute correspondance avec eux, cachant toutes les lettres reçus par le passé et celles qu’ils recevaient encore, afin de faire croire à un abandon définitif de ses parents. Ce qu’Elfy crut.
Elle avait bien grandi depuis le soir où elle fut recueillie. Ses gènes elfiques étaient plus dominants que ses gènes vampiriques. L’apparence de la jeune fille était tout à fait mystique. Elle abordait un visage d’ange dont le teint était d’une étrange blancheur, aussi pure que la neige et douce que la soie. Elle avait hérité de magnifiques yeux bleus profonds et d’une bouche pulpeuse et rouge comme des pétales de rose. Sa frimousse était entourée d’une longue et charmante chevelure d'un rosé flamboyant. Les formes élancées de son corps étaient recouvertes d'un cuir noir reluisant. Durant sa jeunesse, Elfy avait toujours était très agile.
L’elfette disposait d’un tempérament assez calme, curieux et gentil. Mais lorsque certaines émotions, comme la colère, la submergeaient, Elfy devenait incontrôlable et dangereuse. C’est là, que le côté vampirique faisait son apparition, la sympathie n’existait plus et les yeux de l’elfette devenaient opaques et gorgés de sang.

Innocente à l’extérieur.
Meurtrière à l’intérieur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Ven 13 Nov - 15:44

L'ENFANCE


Comme tout enfant, Elfy s’amusait souvent dans la forêt, mais elle restait toujours proche de la maison des humains qui l’avaient recueillit. Ils étaient très gentils et attentionnés envers elle. Avec les années, le couple lui enseigna toutes les activités non magiques qu’il connaissait, car en effet, il n’avait aucun pouvoir. Son deuxième père était très attaché à son passé de combattant. Il lui apprit donc quelque peu le maniement des armes. Quant à sa mère, elle lui légua la seule magie qu’elle connaissait : la magie des soins. Mais Elfy avait une particularité bizarre, quelque chose en plus, elle pouvait faire jaillir des flammes de ses mains. Quand elle s’en aperçût, elle eu tellement peur qu’elle n’en parla à personne. Elle ne put que constater qu’elle ne devait pas être de la même race ni de la même famille que c’est soit disant parents. Elle comprit qu’ils lui cachaient quelque chose. Les questions commençaient à fuser dans sa petite tête.

« Pourquoi ai-je des oreilles comme ça ? Pourquoi je ne leur ressemble pas ?
- Pourquoi mes dents sont plus pointues et un peu sortantes ?
- Suis-je seulement mal formée ? Cela fait trop de coïncidences pour être vrai, je ne pense pas être leur fille…
- Pourquoi cette magie sort-elle de moi ? »


Tellement de questions dont elle ne pouvait trouver de réponses, qu’elle se décida à trouver la vérité. Elle se dirigea vers la cuisine, là où se trouvaient ses deux « parents ». Sa « mère » préparait le repas du soir pendant que son « père » lui sortait les deux oiseaux qu’il avait ramenés de la chasse. Elfy avait toujours eu horreur de la chasse. Elle considérait que cela était un acte barbare dont les premières victimes étaient de nombreux animaux innocents. Mais, elle ne pouvait rien y changer, car sans la chasse elle n’aurait rien à manger. Elle s’était résigner à penser que cela faisait parti de la chaîne alimentaire et que pleurer n’y changerai rien. Elle regarda attentivement ses parents adoptifs avant de déclarer :

« Maman, papa, je veux savoir la vérité sur mon passé. Je viens de comprendre que je ne pouvais être votre fille !
- Mais, pourquoi demandes-tu ça, tu ne nous aime pas ? Et comment peux-tu affirmer une telle chose ?
- Si, je vous aime mais je dois savoir ! On n’est pas physiquement semblable. Et de plus, il m’arrive certaines choses que je n’arrive pas à comprendre et dont je suis sur que vous ne connaissez pas la raison. »


Son père laissa choir les deux volatiles sur le sol et sa mère la regarda avec tristesse et un poil de rage. Un long silence était tombé sur la salle. Les deux parents arrêtèrent toute activité et se dirigèrent vers le salon. Elfy les suivit et se lova dans un fauteuil, afin d’écouter attentivement les explications qu’ils avaient l’intention de lui donner. Le patriarche angoissa simplement à l’idée de relater l’histoire de sa fille adoptive. Il laissa donc la charge à sa femme de tout expliquer. Malgré un temps d’hésitation, elle commença.

« Nous ne sommes pas tes parents, c’est vrai !
- Mais pourquoi m’avez-vous menti pendant toutes ses années ?, déclara Elfy étonnée.
-Nous t’aimons et nous ne voulions pas te perdre ma fille, murmura son père adoptif.
- Ce qui est sur c’est qu’en continuant à me mentir, vous me perdrez !!!!
- Il y a très longtemps, un couple est arrivé chez nous, nous demandant de te garder et de te protéger de la querelle de leurs clans respectifs. Tu n’étais pas encore née quand ils sont venus nous implorer notre aide. Quelques jours après l’accouchement de ta mère biologique, ils sont arrivés avec toi dans les bras. Ils avaient l’air meurtri par cette séparation mais ils n’avaient pas le choix.
- Comment s’appellent-ils ? Comment sont-ils ?
- Il faisait sombre à chaque fois que nous les avons vus. Nous ne savons pas. Désolé.
- Comment dois-je faire pour les revoir ?
- Ca ne servirait à rien de chercher à les revoir, supplia l’humaine. Ils t’ont lâchement abandonné sous prétexte d’un conflit entre leur clan. Ils ne t’ont même pas écrits et ne sont pas revenus ni pour te voir ni pour te chercher. Peut être qu’ils sont même morts depuis le temps. Tout ce que je sais, c’est que tu es née d’une union interdite et que personne d’autre ne connait ton existence. C’est comme si tes parents t’avaient rejeté de leur royaume. »


Sa mère mentait, Elfy le sentit. Elle savait quelque chose. Quand à son père, il était tellement désemparé qu’il n’arrivait plus à prononcer un mot. Après ces réponses furtives et incomplètes, elle décida de ne pas insister ca ne servirait à rien. Elle partit se coucher sans même diner. Elle avait besoin de réfléchir. D’après ce qu’elle avait pu voir de sa personnalité, au moins l’un de ses vrais parents était mage de feu. L’elfette était vraiment triste que ses parents l’aient abandonné malgré tout elle ne crut pas totalement l’histoire de sa mère adoptive. Toute la nuit, son imagination lui fit voir des tas de choses sur ses parents.

Elfy essaya d’oublier cette histoire car toutes ses questions, ses doutes et le fait de se savoir abandonner par des parents qui ne l’ont surement jamais aimé, la mettaient dans une colère noire. Malgré que ce fût elle qui avait demandé à savoir la vérité, elle fut prise de remords. Les parents qui l’avaient recueilli étaient la deuxième raison de sa mélancolie. Bien des années passèrent sans que cette histoire refasse surface. Malgré le mal fait à Elfy, toute la famille reprit la vie qu’il avait eue jusqu’à présent faisant taire de cette révélation pour garder l’illusion d’une famille heureuse alors que dans l’ombre, Elfy souffrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Ven 13 Nov - 15:44

PAPILLON



Après un cours reçu par sa mère, Elfy, encore jeune, fût autorisé à jouer dehors. Mais têtue comme elle était, elle n’avait pas écouté ses parents adoptifs, lui interdisant de s’éloigner trop dans les bois. Elle les traversa et se retrouva à la lisière d’une grande forêt sombre. L’atmosphère était tendue, hostile et laissant échappé un perpétuel vacarme. Tout ce bruit l’avait attiré hors de sa demeure.
Tapie derrière un buisson, elle aperçut un immense champ de bataille d’où ne ressortait que sang et violence. Il y avait beaucoup de combattants mais son regard s’arrêta sur deux guerriers qui luttaient avec rage. L’elfette trouva que ce combat n’était pas d’égal à égal : une femme contre une sorte de bête, cela n’était pas équilibré du tout.
La femme avait une longue chevelure, qui laissait entrapercevoir ses oreilles pointues. Elle possédait une grâce exceptionnelle : c’était sûrement une elfette. L’esprit d’Elfy s’emballa, imaginant que cette valeureuse dame était sa mère, qu’elle l’avait enfin retrouvée. Sa rêverie s’arrêta nette quand elle aperçût l’arme aiguisé qui essayait d’éventrer la guerrière. Celle-ci l’évita, avec justesse, en sautant à la gorge de la bête et l’en égorgea d’un trait.
Elfy était littéralement fascinée par le combat, le maniement des armes et les sortilèges d’une puissance incroyable qui se dégageait de certains elfes, surtout les sorts de feu.


Soudain, elle sentit une présence derrière elle, un frisson glacial parcouru son dos. Envahit par la peur, elle n’osait pas se retourner. Elle se mit légèrement trembler. Une voix grave s’éleva, tandis qu’une main douce caressa la chevelure d’Elfy.

« Ma petite Ylliria, ce n’est pas de ton âge. Tu ne devrais pas rester ici ! »

Elfy se retourna lentement vers l’inconnu, ne comprenant pas pourquoi il l’a surnommé ainsi. Elle ne pouvait voir son visage, il portait une longue cape noire avec un capuchon assez large pour dissimuler son visage. Cet homme était plutôt grand et Elfy avait cru le voir roder de chez elle certains jours.

« Je sais me battre, mon père m’a appris !, déclara vaillamment Elfy malgré la peur qui l’envahissait de plus en plus. »


La voix ricana.

« Ne t’inquiète pas, je ne te veux aucun mal. Mais je vois que tu ne sais pas quel danger tu cours en venant ici.
- Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? »


Ne l’écoutant pas l’homme déclara :

« Je voudrai que tu fuies cet endroit. Il est bien trop risqué pour toi. Tu ne résisterais pas face à tes ennemis. Aller rejoins tes parents, ils doivent se faire du souci. Fais bien attention à toi, petite Ylliria. »

Elfy le détailla encore une deuxième fois. Il l’avait appelé de nouveau Ylliria, peut être se tromper t-il de jeune fille. Sur ces mots, les bruits de la guerre en cours lui revinrent aux oreilles. Elle prit peur et se mit à fuir dans les bois, la peur au ventre et sans même chercher à savoir l’identité de l’homme encapuchonné.

La panique la désorienta et elle courrait aussi vite qu’elle pouvait, sans savoir où elle allait. Elle voulut regarder derrière elle pour savoir su l’inconnu la suivait mais elle se prit les pieds dans une racine et trébucha.
Elfy dégringola dans un sentier où les ronciers et arbustes entouraient la route. Meurtrie, elle finit son trajet la tête dans l’herbe. Elle se releva et regarda si elle n’avait rien de cassé. Ses bras étaient tous égratignés mais sinon tout aller bien. Quand elle se fut remise de ses émotions, elle examina le lieu où elle était atterrie : un lieu fantastique, multicolore. Elle avança afin d’examiner le secteur. Il y avait beaucoup d’arbres qui formaient un cercle. Les couleurs vives filaient en tout sens au dessus d’elle. Une rivière donnait impasse à cet endroit, comme s’il n’y avait pas de chemin de retour. Des fleurs recouvraient le sol en masse. La végétation y était en abondance mais elle laissait apercevoir une stèle posée au centre des arbres feuillus.

Elfy s’en approcha. Elle était tout en pierre et portait des inscriptions étranges d’un langage pas commun.




Bien qu’elle ne le comprît pas très bien, elle arrivait naturellement à les lire :
Ici, repose un trésor,
Si tu souhaites t’en emparer
Une partie de ton bien le plus précieux
Tu devras donner
Pour qu’éternellement
Celui-ci reste à tes côtés.
D’un cœur pur et de bonté,
Il sera émergé.
Il te suivra pas à pas,
Et a ton chevet s’éteindra…

Par ces paroles lues a haute voix,
Nous te confions, ami,
Ton alter ego en soi
Pour toute la vie.


A la fin de sa lecture, qu’elle avait faite à haute voix, elle vit surgir un magnifique papillon démesuré, aux couleurs de feu. Il possédait un éclat sauvage et maléfique. Il virevolta jusqu’à la stèle où il se posa. Elfy recula et s’aperçut que les couleurs vives, qui flottaient au-dessus d’elle, n’étaient autre que des milliers de papillons aux couleurs étincelantes. Avait-elle fait une erreur de lire ses paroles étranges à haute voix ?
Elle en était là de sa réflexion quand brusquement de nombreux papillons de couleurs jaunes se mirent à tourner autour d’elle. Ses yeux se mirent à lui piquer. Sa vision devenait floue. Elle avait beau frottés, rien y faisait. Elle se laissa emporter, doucement, par le tourbillon des rêves.




Lorsqu’elle se réveilla, elle se trouvait devant sa demeure. Elfy crut que ce n’était qu’un rêve mais lorsqu’elle vu l’état de ses bras et le papillon sur son épaule, elle ne pût qu’y croire. Elle essaya en vain de le faire partir mais il revenait toujours. Elfy comprit qu’il ne la quitterait pas de sitôt.

L’elfette s’habitua à sa présence au fil du temps. Il la suivait comme une ombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Lun 16 Nov - 17:11

TRAGEDIE


Les aurores se suivaient, les années aussi. Tout allait pour le mieux dans leur famille reconstituée. Elle avait même acceptée un nouveau membre, Rasia, le papillon de la jeune Elfy. Mais un événement marqua l’elfette.

Ce matin là, tout était si magnifique… le soleil qui se lève, les oiseaux qui gazouillent et cette fragrance d’herbe fraiche. On aurait pu estimer la journée « parfaite » que rien ne pouvait gâcher. Malgré cela ce ne fut pas le cas. En début d’après midi, des sons étranges venant de l’extérieur de l’adorable résidence vinrent troubler le repos du silence. Ils parcouraient toute la forêt. Cela en devenait de plus en plus menaçant… De la fenêtre on pouvait y voir une bourrasque s’élever faisant naître un épais nuage de poussière. De celui-ci se dégagea rapidement les contours puis les apparences sinistres et menaçantes des Taurens. Le père comprit vite que cela n’était pas une visite de courtoisie. Elfy fut donc envoyée se mettre hors de vu de ces tueurs.
De sa chambre, la jeune elfette entendit de lourds coups résonner. La porte fermée à double tours avait cédé… Un questionnement… de nombreux cris… des meubles surement fracassés….


-Pars de la maison… vas te cacher… ne reviens pas…

Elfy reconnu la voix de son valeureux père tandis que sa mère adoptive se lança sur la porte de la chambre. En sanglotant, la jeune fillette ouvrit puis bondit de sa fenêtre, plutôt proche du sol. Rasia voleta à ses cotés. Tapis toutes deux derrière un arbre épais non loin de la maison, l’elfette était témoin de ces scènes horribles que les taurens lui offraient avec délectation.

Tremblante de peur, écœurée, tétanisée par ces étrangers qui avaient osés devant elle massacrer ses parents adoptifs. Puis comme si leur faim d’atrocités n’était pas rassasiée, ils brûlèrent la demeure où elle avait grandit. Le cœur d’Elfy battait de plus en plus fort, près à rompre ses cotes, les larmes courraient le longs de ses joues… Un sentiment étrange la submergea. Tuer, mais après les avoir fait souffrir. Mais que pouvait-elle faire seule, si jeune et inexpérimentée ?!
Une main forte lui saisit le bras et la souleva de terre. Sa tête se tourna, un de ses êtres sans aucune sensibilité la tenait entre ses griffes puissantes.

-Chef j’ai trouvé la nelfe, dit il en la soulevant encore plus haut tel un trophée de guerre.
- Une elfe, gracieuse et surement délicieuse, dit un autre non loin avec ses yeux avide d’atrocité…
-Qu’importe je vous la laisse … tant qu’il n’y a aucun survivant…Vous nous rattraperez en route !
- Lâchez-moi ! Assassins ! Lâchez-moi !
-Tu es à nous espèce d’idiote…


Un rictus provocant se fit entendre… Les deux ennemis ici présents la déshabillèrent déjà des yeux… tous deux animés par l’envie d’abus et de violence. Elfy voyait la fin arriver à grand pas. Assez secouée par la hauteur, elle arriva tout de même à agripper le bras qui la tenait prisonnière pendant que Rasia essayait d’aveuglé l’assaillant. Ne sachant pas quoi faire et agissant par instinct, le mordit jusqu’au sang. Ce qui eu pour effet de faire hurler le tauren. D’un mouvement de reflexe, il propulsa l’elfette dans les airs. Deux mètres plus loin, on pouvait trouver le corps inerte d’Elfy et peu de sang sur la pierre où elle était tombée. Les deux ennemis pouffaient de plus belle en la voyant allonger a même le sol. Ils s’avancèrent vers l’être innocent.
Deux tigresses blanches à rayures fendirent les airs pour bondir sur eux. L’une plus grande et grosse devait être la mère et l’autre plus petite et jeune, la fille de celle-ci. Un mage assez grand vêtu de noir fit irruption après les deux félins. Elfy ne put voir le combat acharné qui se déroulait à trois mètres d’elle, celle-ci n’avait toujours pas repris connaissance.



Une heure plus tard, l’elfette fut conduite un peu plus loin dans les bosquets. Toute entourée de fleurs, d’arbustes, des deux tigresses et de leur maître. L’être sans visage qu’Elfy avait une fois croisé. Sa blessure à la tête avait été soignée. L’homme lui tenait les mains.


-Ma jeune Ylliria … tu as encore beaucoup à apprendre…

Le sauveur lui fit un baiser sur le front puis la regarda un instant. Son réveil était imminent… une larme tomba sur la jeune main blanche.
Elfy s’éveilla, une goutte l’avait touché. Pleuvait-il ? Elle fixa sa main, une goutte de sang … Autour d’elle personne sauf une seule tigresse. Blanche tigrée, dotée de magnifiques yeux verts, une corpulence assez fine et au sommet de sa tête, entre ses deux oreilles, Rasia, sa fidèle amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Lun 16 Nov - 17:13

ERRANCE


Apres avoir erré deux jours, l’elfette retrouva le chemin du retour accompagnée du papillon et de la tigresse. Tout avait changé, la belle maison n’était plus que ruine… les arbres cassés ou calcinés… En voyant cela Elfy eut mal au cœur. Une envie l’attira dans ces ruines qui autrefois étaient sa demeure. Tout était sinistre, en cendre… Regardant autour d’elle, du sang ça et là sur les murs se dirigeait vers la chambre. En marchant sur les décombres, elle s’y approcha mais n’osa pas ouvrir. Ses parents avaient du bruler dans cette pièce, la peur de voir l’envahissait. Les souvenirs lui revenaient par vague, les éclats de rire même les enguelades…


-Je ferais mieux de les laisser dormir en paix …



Elfy fondit en larmes, n’arrivant pas à les contenir. Sous les restes de l’horloge elle perçue une boite métallique qui avait survécue malgré sa noirceur. L’elfette la prit avec soin, voulant la garder en guise de souvenir, elle ne l’avait jamais vue. Abimée mais presque intacte, elle tournée entres ces jeunes mains. Etrange, elle ne l’avait jamais vu auparavant. Ce bibelot devait être si cher aux yeux de ses défunts parents, pour la garder ainsi dissimuler. La curiosité poussa l’elfette à l’ouvrir. Le mécanisme de scellement fut vite rompu.

Devant ses yeux, d’innombrables papiers bien classés plus distinctement de nombreuses enveloppes. Sa main en saisit une. Un nom écrit d’une belle écriture fine et ronde… Ylliria ! Elfy l’avait déjà entendue… Cet intrus ! Cet homme de noir vêtu, si étrange dont elle n’avait jamais vu son visage. Quel lien pouvait-il avoir avec ses parents ? Qu’est ce nom bizarre qui lui revenait de si loin ?! La peur tirailla encore plus son pauvre cœur… Ne voulant pas savoir de suite, la boite fut fermée et gardée…

Tous les décombres de ce qui restés mirent Elfy en rage. En sortant des reliques de la maison, elle la regarda encore une fois. Un cri emprisonné au plus profond de son cœur devant ça… une mélancolie qui piétinée son âme….ses genoux plièrent, elle se sentait abandonner. Ses yeux brûlaient de rage, les dents et les poings serrés. Elfy ne pouvait rien contre ces êtres inhumain, d’une cruauté sans égale qui lui avait arraché une partie d’elle. La scène refit surface dans son esprit. La tigresse arriva près de sa nouvelle maitresse puis s’allongea. Triste, Elfy entoura de son bras l’encolure de sa nouvelle monture et pleura…

La tigresse l’avait sauvée de ce carnage, pensait Elfy. En y voyant les décombres puis pensant à un nouveau départ, seule…ou presque. L’elfette baptisa sa monture Shiva. C’est toutes trois, Rasia, Shiva et Elfy qu’elles s’en allèrent vers leur nouveau destin plus ou moins commun.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elfy

avatar

Nombre de messages : 528
Age : 29
Localisation : Sous les étoiles
Devise : Qui vivra vera !!!!
Classe : mage
Date d'inscription : 07/09/2008

Feuille de personnage
Level:
36/37  (36/37)
Nombre d'ennemis tués: 442
Nombre de morts: 160

MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   Lun 16 Nov - 17:14

UNE PART DE VERITEE


Apres avoir réalisé le deuil de sa famille, l’elfette retomba sur la Boite métallique. Au fils des jours Elfy avait presque fini par l’oublier. Tant de questions la submergées, elle était en droit de savoir ce qu’elle renfermait… De ses mains fébriles, le couvercle s’ouvrit…Une douleur lui empoigna le ventre. Elle revue les Taurens bruler son logis, elle entendait à nouveaux les cris de ses parents puis cette absence de souvenirs…

L’enveloppe, à la main, passa sous l’œil pointu de l’elfette. Un sceau avec des initiales fermait la lettre. Une à une, Elfy lut les lettres, sauf la dernière… Les larmes ne pouvaient s’empêcher de couler. Au travers d’elles, l’elfette en avait pris un coup. En effet, elles racontaient l’histoire d’une jeune fille au Nom d’Ylliria. Une histoire triste d’un abandon qui opposée deux races. Une histoire si étrange et bizarrement assimilable à sa petite vie. Il y avait beaucoup d’écrits de la jeune mère… Elle se plaignait souvent de ne pas avoir de réponses. Elfy pensa que même sans réponse, sa vrai mère pouvait toujours venir la chercher en sachant où elle était cachée. Une haine naissante envers ses vrais parents commencer a envenimé son cœur.

C’est qu’à la dernière, la seule qui était différente, qu’Elfy comprit. Une écriture maladroite, venant à être complètement différente vers la fin. Sa mère, valeureuse guerrière elfe, avait était vaincue par la peine au fil des jeunes années d’Ylliria. Morte par le chagrin d’avoir laissé son enfant, de ne pas pouvoir le voir mais aussi par le fait que son amant fut condamné à être emprisonné. Abandonnée, la mélancolie avait prit le dessus et son pauvre cœur non alimenté de l’amour qu’il aurait du recevoir.

En dépliant le bas de la lettre, un médaillon tomba sur les genoux d’Elfy. Un cœur rouge, penché, orné d’une chaine extrêmement fine et robuste. Cette écriture bien différente lui annonça que ce bijou était désormais sien, après avoir appartenue à sa défunte mère. En si peu de temps Elfy avait perdue beaucoup. Mais son grand courage la faisait grandir malgré les tracas de sa vie.


« … Nous t’aimerons toujours mon enfant. Que tu te nommes Ylliria ou bien Elfy, comme te surnommes tes nouveaux parents… Nous t’aimerons toujours…. »

« Tu ne verras pas de suite cette lettre, je ai compris que tes parents ne t’avaient rien révélé. Mais un jour, tu en prendras connaissance. Nous ne t’avons pas abandonnée, tu resteras à jamais dans nos cœurs… Mais je ne peux t’enlever à ceux qui t’ont élevé, tu ne comprendrais pas ma petite Ylliria…. Je serais toujours près de toi… dans l’ombre de chaque pas que tu feras. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'elfette Ylliria   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'elfette Ylliria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nouveaux Héros D'Elendra :: Quartier du jeu et du flood :: Récits RP-
Sauter vers: