Les Nouveaux Héros D'Elendra

Bienvenue dans la cité D'Elendra
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bestiale, âme errante et aimante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:43

Chapitre 1 : Naissance d’une abomination

La guerre faisait rage sur le Lorndor. La plaine centrale était envahie de guerriers et de magiciens qui essayaient en vain de survivre ou de protéger un être cher. Les uns après les autres, des humains, des orcs, des elfes tombaient dans la poussière ocre. Leur sang noircissait déjà la terre, une fumée issue du fracas des armes, des sorts et de la décomposition des cadavres couvrait la surface du sol, rendant le champ de bataille presque irréel. Les forces en présence étaient d’égale puissance et le conflit s’éternisait, sans vainqueurs, sans vaincus : cela faisait maintenant plusieurs mois que le chaos de la guerre s’était propagée à cause d’une querelle de territoires et d’une soif de conquête des deux camps.

Un jour, une nouvelle armée fit son apparition, composée exclusivement d’Elfes sombres, les Drows. Ceux-ci s’étaient ralliés à la Horde et la balance pencha en leur faveur, grâce à la puissance des guerriers fiers et reposés, contrairement aux autres combattants, exténués par les mois de bataille. Les armées elfe et humaine furent balayées telle la poussière sur une montagne subissant le souffle du vent. La Horde gagnait du terrain jours après jours et atteignit bientôt les fermes et les villages des Elfes. Le chaos s’empara alors des colonies civiles : les quelques paysans et artisans qui tentaient de résister furent lynchés sur place, la milice constitué en cas d’attaque de monstre fut, elle-aussi, écrasée.

Un Elfe plus courageux et sans doute plus fort que les autres avaient déjà abattu un Drow et deux Orcs quand un officier des Elfes sombres arriva devant lui. Sa silhouette épaisse masquait le soleil au pauvre sylphide qui tremblait de peur. Les yeux rouges du commandant le dévisageaient à travers son casque et le paysan lâcha son arme, tétanisé par cette vision cauchemardesque. Sa tête vola dans une gerbe de sang, le Drow descendit alors de son destrier, un sourire meurtrier sur les lèvres, et entreprit de visiter leur humble demeure. Quelques petits cris apeurés venaient de derrière le buffet. Il y vit une jeune elfette recroquevillée dans un coin de la pièce, sa chevelure blonde était maculée de sang et de boue.

Pendant que ses hommes pillaient et violaient, les plaintes et les sanglots des femmes se faisaient entendre dans tout le village. Le gradé suivit alors l’exemple de ses rustres compagnons et viola la pauvre elfette terrorisée. Il la laissa là, seule et souillée, sous la pluie battante qui traversait le toit de chaume à moitié calciné.



Les quelques survivants s’unirent alors pour essayer de survivre dans la campagne désolée, à la merci des bandits et des monstres sauvages. Ils installèrent alors leur campement près de la rivière et décidèrent d’y rester. Neuf mois plus tard, un monstre naquit de l’union volée de l’officier et de le jeune elfette blonde, Selene. Il présentait les attributs des deux races : son corps et son visage était d’une couleur étrange, mélange de bleu nuit et de noir, sa peau commençait à griser avec le temps. Ses yeux étaient verts comme des émeraudes, comme ceux de sa mère. Le médecin sortit en pleurant de la tente de Selene et montra aux habitants massés son corps inanimé et l’enfant bâtard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:44

Chapitre 2 : Rejet et fuite

Les villageois découvrirent avec horreur l’enfant que Selene avait engendrée. Le bébé elfe grisâtre se devait d’être sacrifié sur l’autel pour ne pas mettre en colère les dieux suite au fruit de cette union impure et contre-nature. Ils le condamnèrent donc à périr sur l’autel, dévoré par les loups et autres prédateurs des alentours. Mais un violent orage éclata durant la nuit et le vent projeta le couffin de l’enfant maudit dans la rivière. Pendant toute la durée du sinistre, l’enfant erra, porté par les courants, jusqu’à atteindre une ferme isolée, tenue par un couple de vieux humains.

Ils l’élevèrent alors en secret, le chérissant comme l’enfant qu’ils n’avaient pu avoir. Mais, quand l’adolescence arriva, l’elfe gris entra pour la première fois dans la ville des environs. Tous les elfes et les humains le regardaient avec mépris et dégoût. Le jeune elfe, appelé Bestiale par les vieux humains, les croisa, désespéré d’être rejeté sans avoir rien fait, simplement à cause de sa couleur de peau et de sa longue chevelure blanche.

Jusqu’à la mort de ses parents adoptifs, les villageois le considéraient seulement avec méfiance mais, après leur enterrement, ils le rendaient responsable de leur mort, pour pouvoir hériter de la ferme. Ils essayèrent alors de le chasser de leur vallée, les commerçants ne voulaient même plus acheter ses produits ou lui vendre de quoi subsister. Bestiale survivait tant bien que mal, sachant sa fin approcher à grands pas.

Mais un jour, alors qu’il traversait la rue principale du village, un ivrogne vint s’interposer et le menaça de le tuer. Bestiale lui coupa la main pour qu’il ne puisse se servir de son arme : son agresseur fixait tour à tour sa main et Bestiale, le regard hagard, hébété. Les passants et les habitants des alentours vinrent à leur tour prêter main forte au pauvre mutilé.


- « Je savais bien que cette abomination ne nous apporterais que du mal !!
- Tuons-le !! Il souille notre belle cité.
- Encore une preuve de son instinct meurtrier. Maintenant, nous pouvons en être sûrs : c’est lui qui a tué les deux vieux,
criait le tavernier.
Les villageois se ruèrent sur le pauvre Bestiale, apeuré par tant de haine. Tuant au hasard, il s’enfuit en direction de sa ferme.

Pendant la nuit, une colonne de flamme parcourait ses champs : tous les paysans et artisans du coin s’étaient donné rendez-vous pour chasser l’elfe gris. Le vent attisait leurs torches et les traits de leurs visages furieux étaient soulignés par l’ombre dansante du feu. Profitant du peu de répit qu’il lui restait, Bestiale ramassa quelque affaires – quelques vivres, son coutelas et un portrait de ses parents – et s’enfuit à travers les ténèbres de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:48

Chapitre 3 : La traque

Au bout de quelques jours passés terré dans la forêt avoisinante, les vivres commençaient à manquer et les villageois n’avaient de cesse de le traquer pour le tuer. Ne pouvant utiliser de feu sans révéler sa présence, Bestiale avait du se résoudre à manger cru. Mais, à présent, s’il voulait survivre, il fallait chasser et il ne pourrait pas avaler le gibier cru… il n’y avait donc qu’une issue : il fallait qu’il se débarrasse de ses poursuivants.
Pendant la nuit, Bestiale avait posé plusieurs pièges à travers la forêt afin de réduire le nombre d’adversaires sans user inutilement de ses maigres forces.

- Pff, on le trouvera jamais ce maudit elfe noirâtre. On ferait peut-être mieux de rentrer, il pourrait nous tomber dessus.
- Aller, avance ! Pauvre froussard ! Nous sommes une dizaine. Aussi barbare qu’il soit, il ne pourra nous faire face.
- En plus, ce n’est qu’un adolescent. Je suis sûr que si on lui pinçait le nez, du lait maternel en coulerait.
- Chut, attendez, j’entends quelque chose par là
, chuchota le chef du village. Vous cinq, venez avec moi. Nous allons nous séparer : nous aurons plus de chance de le trouver comme ça.

Les 6 paysans partirent alors en direction de la source du bruit étrange. Ils marchèrent en silence, leurs armes à portée de main, guettant le moindre mouvement suspect. On n’entendait plus que leur souffle irrégulier, projetant de la vapeur autour d’eux. Quand soudain, l’un deux poussa un cri, il venait de se prendre la jambe dans ce qui semblait être un piège à ours. Pendant qu’ils l’aidaient à se dégager, la quiétude de la nuit fut dérangée par le cri étranglé de l’un d’eux : quelqu’un semblait avoir trainé leur compagnon hors de leur portée.

- Mettons nous en cercle, pour protéger nos arrières. Crévindiou, Eldarwel où es-tu passé ? Réponds-nous, bougre d’imbécile !!, cria le meneur avant qu’une pierre vint lui ouvrir la tempe et le tua sur le coup.

Les 3 villageois restant tremblèrent de peur quand ils sentirent le corps de leur ami tombé par terre. Chacun courut alors dans une direction se dispersant dans la forêt, espérant retrouver le gros de leur troupe.
Arwal essuya la sueur qui lui coulait du front quand il entendit le cri de ses deux compagnons abandonné.


- Diable, eux-aussi sont morts, pensa-t-il, Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire. Si ce fils de trainée est assez fort pour les tuer tous les cinq, je n’arriverais jamais à lui tenir tête…Je suis venu uniquement pour montrer à Awëlis que j’étais courageux mais maintenant je regrette ma décision idiote prise à la va-vite …

Arwal courait tant qu’il le pouvait mais la fatigue le gagnait de plus en plus, cela faisait maintenant 6 lunes qu’ils étaient partis du village pour tuer l’abomination. Quand il vit une paire d’yeux verts à travers les feuillages, il crut d’abord à un animal, mais quand il aperçut l’éclat scintillant d’une lame forgée, son cœur se serra. Il saisit sa fourche et rassembla son courage, puis chargea la menace fantôme. Quelle ne fut pas sa surprise quand, il remarqua que la lueur du regard s’était déjà éteinte et qu’il avait transpercé de part en part le corps d’un de ses voisins, le boucher Glorfiniel. Il vit alors Tradil pendu à son propre fouet et Liorel qui serrait sa main contre son cœur, tentant désespérément d’arrêter une hémorragie. Une ombre se tenait au milieu de cette scène de désolation, l’Elfe qu’ils étaient venu traquer trônait sur le tas de corps. Il le dévisageait, un sourire machiavélique lui barrant le visage. Il secoua son couteau et une giclée de sang atteignit Arwal en plein visage. Il chancela et s’adossa à un tronc d’arbre, essayant malgré tout de conserver son arme au creux de ses mains tremblantes.


- Elfe-Nuit, que veux-tu de moi ? Je ne suis qu’un faible elfe et ils m’ont emmené de force, je ne voulais pas te faire le moindre mal, gémissait Arwal, les larmes aux yeux.
- Misérable, si tu avais encore tes pitoyables amis, tu ne tiendrais pas de tels propos mais soit. Je te laisse la vie sauve mais retourne à ton village et crie haut et fort à tous tes aimables concitoyens que s’ils attentent encore quoi que ce soit contre moi, ils le payeront de leur vie.

Arwal partit alors en courant en direction de Parival et répéta les paroles de Bestiale à tous ses habitants. Il rejoignit alors Awëlis et lui raconta ses actions héroïques et comment il avait tenu tête à cet étrange être sanguinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:50

Chapitre 4 : Un nouvel idéal

Maintenant débarrassé de ses poursuivants, Bestiale installe son campement au sein d’une petite clairière. Il y alluma un feu, luxe qui n’aurait pu lui être accordé quelques heures plus tôt. Il fuma alors le gibier qu’il venait de chasser et chercha dans son butin les objets des paysans elfes qui pourraient lui être utiles par la suite et jeta le reste.
Plusieurs lunes s‘écoulèrent quand un humain vint se présenter à sa porte. Il ne semblait arborer aucune arme ni aucune sorte de magie et désirait s’entretenir avec lui. Il se présenta tout d’abord comme un étant un marchand prénommé Arlo et il avait entendu les exploits de l’Elfe-Nuit – apparemment le pleutre qu’il avait laissé partir l’appelait ainsi – et enfin, il cherchait quelqu’un suffisamment puissant et ne posant pas de questions pour se débarrasser de l’un de ses concurrents. L’humain bedonnant lui proposa donc un contrat pour l’assassiner, contre rémunération bien entendu. Bestiale hésita longuement puis, comme il avait besoin d’argent pour acheter les produits qu’il ne pouvait trouver dans sa forêt.
Bestiale suivit le plan de son commanditaire et arriva devant une demeure qui paraissait abriter un propriétaire assez riche : des colonnes ornaient l’entrée et de nombreuses statues décoraient l’allée centrale de leur jardin, elles représentaient différents dieux : Calaelen, Lloth, Elune … Bestiale pénétra par le sous-sol, par un petit vasistas qui, comme le lui avait prévenu Arlo, ne se fermait pas. Il traversa le couloir principal sans faire de bruit : il ne devait éveiller aucun soupçon et pouvoir s’enfuir avant que son crime ne soit découvert. Il rejoignit en quelques pas la chambre à coucher du maître de maison et y découvrit une jeune femme, belle comme la nuit : son visage respirait la paix et l’harmonie. Il n’avait encore jamais vu autant de beauté réunie dans un seul visage. Pour la première fois dans sa vie, Bestiale éprouva de la compassion pour quelqu’un. Il renonça donc à exécuter sa cible et retourna chez le marchand qui lui avait demandé cette requête. Il lui passa sa dague sous la gorge et le menaça de le tuer s’il attentait quoi que ce soit d’autre contre sa nouvelle protégée.
Le lendemain, Morgane se leva et découvrit avec stupeur une silhouette bleue en face d’elle. Elle se raidit soudain quand l’ombre bougea et prit la parole :


- Bonjour, belle demoiselle, je me nomme Bestiale et je suis là pour te prévenir des terribles dangers qui te menacent : ton voisin et concurrent Arlo veut attenter à ta noble vie, il m’avait d’ailleurs payé pour te tuer.

Morgane esquissa un mouvement de terreur, l’inconnu est en fait ici, dans sa chambre pour lui ôter la vie.


- N’est pas peur, belle inconnue ! Je ne suis plus ici pour t’arracher l’âme de ton corps. J’ai refusé ce contrat quand, prêt à te tuer pendant ton sommeil, ta beauté a irradié mon cœur. Je ne te veux donc plus de mal, seulement te mettre en garde.

Sur cette ultime parole, Bestiale sauta par la fenêtre et disparut dans les ténèbres de la nuit.

Depuis cette nuit, il y a déjà dix lunes, il n’avait vu que des hommes souhaitant louer ses talents d’assassin. Il avait déjà tué 3 personnes dont il ne connaissait rien, pas même leur passé ou leurs crimes pour lesquels on voulait leur mort. Cependant, il refusait systématiquement les contrats où il était question de tuer des femmes, comme il se l’était juré dix jours plus tôt. Jamais plus, il ne tuerait d’humaines….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:52

Chapitre 5 : Espoir bafoué

Une nuit, une silhouette pénétra dans la forêt, elle se faufilait sans bruit entre les arbres. Elle portait des talons et des vêtements richement décorés. Elle essayait de se frayer un chemin parmi un rang de ronces quand Bestiale la souleva dans les airs par les épaules et l’assis à côté de lui sur une branche. La femme ôta alors la capuche qui lui couvrait le visage et Bestiale reconnut alors celle qu’il avait épargnée. La belle demoiselle prit alors la parole :


- Bonjour noble Bestiale, je suis venue à mon tour pour me présenter : je m’appelle Morgane et je souhaitais lier avec vous des amitiés. Si vous m’avez épargnée, il devait bien y avoir une raison …
- Biens-sûr, j’ai été stupéfait de votre beauté. Et c’est avec grand plaisir que j’accueille votre demande. Mais je vous invite à revenir demain, la nuit n’est guère appropriée pour une femme de votre élégance.


Le lendemain matin, avant même la première lueur rougeoyante du soleil, Morgane l’attendait dans la clairière environnant le camp de l’Elfe-Nuit. Bestiale la rejoignit et ils partirent ensemble à travers la campagne. Pendant cette délicieuse après-midi, ils partagèrent leurs expériences et espoirs pour le futur. Bestiale avait enfin, pour la première fois de sa vie, rencontré une personne en qui il avait confiance et qui l’appréciait. Avant de partir, elle lui offrit une dague au pommeau d’ivoire, des scènes mythologiques gravées dessus. Il la quitta donc avec regret le soir, espérant revoir son doux visage le lendemain matin.
Cependant le jour suivant, malgré de longues heures d’attente, Morgane ne vint pas, laissant Bestiale sombré dans un désespoir sans nom. Il se décida aux premières lueurs de la lune à regagner sa demeure, plongé dans la solitude. Dès les premiers signes de l’aube, Bestiale descendit en ville et la trouva dévastée, ravagée par une bataille assez récente. Des cadavres s’amoncelaient sur les bas-côtés et le sang souillait les rues désertes. Bestiale cherchait parmi les survivants son amie. Mais la tristesse et le chagrin l’accablèrent bientôt quand il reconnut au milieu de corps immobiles, les souliers qu’elle portait le jour d’avant.
Il courut alors vers la bâtisse qui semblait être le nouveau quartier général pour confirmer ses craintes et il l’aperçut sur un lit … Elle était aussi pâle qu’un linge et ressemblait à un ange, ses longs cheveux blonds éparpillés sur son visage. Ce pendant, la vie qui l’animait hier encore, ne transparaissait plus … On pouvait voir que cette ravissante créature partait vers la Lumière. Pourtant, Bestiale ne se découragea pas et veilla à ses côtés pendant trois jours sans se reposer. Il avait même fait l’acquisition d’un grimoire contenant les sorts de soins d’un magicien tauren mutilé.

Mais, malgré ses efforts, Morgane décéda à la suite de ses graves blessures. Le cortège avançait lentement à travers la plaine. En raison des besoins en soigneurs et en hommes forts pour reconstruire le village, il ne se composait seulement d’un prêtre d’Elune et de Bestiale. Quand le disciple de la Lune la mis en terre, Bestiale embrassa une dernière fois son visage aujourd’hui si serein … Le cercueil doré descendit dans le caveau puis ils le scellèrent, la laissant reposer en paix pour l’éternité. Bestiale, ne voulant ressasser ses souvenirs des moments passés avec elle, quitta sa clairière, le village et partit à travers la brume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:54

Chapitre 6 : « Mon cœur crie vengeance »

Marmonait Bestiale, tout le long de sa chasse. Heureusement, le temps était humide et la troupe de brigands taurens avançaient vite … trop vite. Ils avaient déjà une journée d’avance et Bestiale avait du mal à les rattraper. Même s’il était rapide, les taurens paraissaient l’être encore plus. Au bout de deux jours de traque dans les terres vallonnées du Lorndor, il aperçut enfin le groupe à quelques lieux de lui : il devait maintenant avancer sans éveiller leurs soupçons. Le chef semblait mal en point : même de là où il se trouvait, Bestiale remarqua qu’il saignait abondamment de l’abdomen et que beaucoup d’autres guerriers ne paraissaient guère en meilleur état.

Le lendemain, Bestiale les suivait de très près et vu leur état : ils étaient presque tous plus ou moins blessés, leurs armes étaient en mauvais état et les vivres manquaient. Apparemment, leur raid sur le village ne leur avait pas été bénéfique. La nuit venue, l’assassin pénétra dans le camp endormi et abattit sans bruit l’unique sentinelle. Il égorgea deux des guerriers blessés puis leur prêtre avant qu’ils ne se rendent compte que quelqu’un les attaquait. Bestiale tua ensuite son assaillant, remarquant avec dégoût que leur chef gisait devant lui, ayant succombé à ses blessures. Il les laissa là, pensant que des bêtes viendraient dévorer leurs cadavres. Il ramassa avec envie et satisfaction leurs bourses puis partit à travers la nuit, son désir de vengeance assouvi : il avait pu tuer de ses mains ceux qui avaient injustement volé la vie à celle qu’il aimait. A présent, plus aucun désir ne guidait sa route, il se dirigea alors au hasard vers le Sud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:55

Chapitre 7 : Retrouvailles ensanglantées

Cela faisait maintenant 3 lunes que Bestiale marchait seul, ne s’arrêtant que pour. Le lendemain, Bestiale descendit dans une grande plaine, lui cachant ainsi la vision éphémère qui lui rappelait son adolescence. Il y découvrit une bataille de grande envergure opposant des elfes noirs et des humains. Ces misérables semblaient avoir le dessus car ils avaient fait prisonniers leurs enfants. Les Drows n’avaient donc d’autres choix que de se laisser capturer pour ne pas qu’ils tuent leurs enfants. Les paladins les gardaient dans une petite cage située près de Bestiale. Il décida donc de charger le campement : avant qu’ils ne se rendent compte qu’ils étaient attaqués, Bestiale en avait déjà tué deux. Les deux paladins restants lui faisaient face, arme au poing. Le premier l’attaqua et Bestiale évita son lourd marteau sans difficulté et le tua sur le coup grâce à un éclair enflammé. Mais le deuxième le prit à revers, lui enfonçant sa lance à travers les côtes. Le souffle coupé, Bestiale réussit cependant à lui planter sa dague dans le cou. Il tenta tant bien que mal de se soigner mais la douleur l’empêchait de se concentrer sur les paroles magiques.
La bataille faisait rage et les elfes sombres reprenaient le dessus, libérés de la menace qui pesait sur leurs enfants. Les paladins et autres combattants des légions humaines tombaient les uns après les autres, noircissant la terre de leur sang. L’effrayante armée avançait inexorablement, matant la faible résistance des survivants ennemis. Ils arrivèrent bientôt aux cages où étaient enfermés leurs enfants pour les libérer et remercier celui qui les avait sauvés. L’officier en charge du premier bataillon descendit de son cheval.

- Gedera, faites-moi un rapport et trouvez moi l’homme sans qui nous aurions perdu cette bataille.
- Il est ici, monsieur, il semble être mal en point, je me charge de le soigner … mais, qu’est ce que ? Comment est-ce possible ?


Le gradé s’approcha de Gedera et lâcha un cri de surprise. Malgré ses yeux verts, l’elfe allongé, blessé lui ressemblait presque trait pour trait. Il l’installa sur son cheval et le conduisit dans sa tente pour qu’il se repose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:56

Chapitre 8 : Une longue attente

Bestiale se réveilla au beau milieu d'une chambre richement décorée. Des tentures de velours noir aux reflets indigos cachaient les murs nus. Plusieurs objets dorés trônaient sur des meubles en bois massif, sans doute du chêne sombre. Cependant, les quelques fenêtres avaient de minces barreaux en travers de l'embrasure, empêchant quiconque de rentrer ... et de sortir.

Au bout d'une heure, une charmante elfe au visage doux et chaleureux pénétra dans la chambre. Elle soulevait difficilement uen lourde bassine remplie d'eau chaude qu'elle approcha du lit. Bestiale voulut l'aider mes ses blessures le faisaient encore souffrir et tout mouvement lui causait de terribles spasmes. Elle portait une robe légère, couleur chair, très peu coquette : elle devait sans doute être une domestique. Elle lui lava les blessures et lui donna du baume pour les soulager. Il lui prit la main avant qu'elle ne parte et la questionna sur son hôte : c'était le commandant d'une armée d'elfes sombres, riche et puissant. Elle lui révèla également qu'il lui ressemblait étrangement.

Après sa toilette et quelques heures de repos, Bestiale se décida enfin à quitter sa chambre et à découvrir l'endroit où il était. Il arpenta les longs couloirs en observant les tableaux qui ornaient es murs. Il remarqua qu'effectivement, son hôte avait beaucoup de points communs avec lui. Peut-être avait-il enfin trouver son père. Mais il en doutait sérieusement car il n'avait jamais connu sa mère et il n'avait pas du tout le même couleur de peau, d'yeux et de cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:58

Chapitre 9 : Une Destinée Innatendue

Plusieurs jours passèrent sans qu'il ne vit jamais le drow qui l'avait recueilli. Ses blessures avaient presque complètement guéries et une nuit où il ne trouvait pas le sommeil, il se promena dans la vaste demeure, en espérant peut-être y trouver quelque chose d'intéressant.

Passant près d'une porte massive d'où filtraient quelques raies de lumière, il entendit des éclats de voix :


"Ah vieille raclure, ça faisait longtemps !

- Que veux-tu Säe, ma campagne a trainé en longueur. Tout ces elfes maigrichons nous ont finalement donné du mal mais heureusement, aujourd'hui ce ne sont plus qu'un lointain souvenir : toutes les contrées environnantes sont maintenant sous notre joug !

- Ah ah, tu m'as manqué Athéis !

- Merci mais malheureusement, je n'arrive aps à me pardonner mon absence lors de la mort de ma regrettée femme ... Elle ne m'a laissé aucun héritier.

- Arf, j'ai pourtant appris que tu hébergeais dans tes appartements un jeune elfe qui te ressemblait quasiment trait pour trait. Sans doute, un bâtard ?

- N'utilises plus ce mot, désormais, je ne peux me reposer que sur lui pour assurer la pérénité de mon règne ! "


C'est à ce moment que le grand et fin Drow se retourna et aperçut Bestiale dans l'embrasure de la porte. Il fût frappé de stupeur : à part la cicatrice qui lui barrait le visage et la couleur de ses yeux et de ses cheveux, cet homme paraissait être son double.
Tétanisé par cette découverte, il ne pût esquisser aucun mouvement quand un large sourire ironique illumina le visage balafré du Drow.

"Quand on parle du loup ..."


Bestiale n'en revenait toujours pas : il était désormais l'héritier d'un château entier entouré de terres ... Lui, l'enfant indigne du village de son enfance, il était l'enfant d'un grand conquérant Drow, fruit d'une liaison avec une elfe lors d'une de ses conquêtes. Cependant, il lui avait confié qu'elle avait été emporté par la maladie.

Finalement, il passait ses journées aux côtés des nécromanciens de l'Empire qui lui apprirent à maîtriser le feu noir des Enfers mais aussi la regénération des chairs et des membres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 14:59

Chapitre 10 : Le dénouement

Arpentant les laboratoires du palais de son père, Bestiale palabrait avec les différents chercheurs qui composaient l'équipe. Il y en avait de toutes sortes ; du biologiste au géoloque, de l'alchimiste au chronologue.

Ce dernier attira son attention puisqu'il s'affairait sur une étrange machine. Il lui révéla qu'il était en passe de concevoir un objet qui permettrait de voir ce qu'il s'était passé pourvu qu'on sache à quel moment celui-ci se produisait. Il pensait que grâce à ça, les futurs empereurs pourraient savoir ce qui avait exactement causer la chute des précédents souverains et que cela leur permettrait de ne plus faire les mêmes erreurs et ainsi régner plus longtemps. Bestiale se montra si intéressé que le vieil inventeur lui proposa de le tenir au courant de l'avancée de sa machine.

Plusieurs semaines après cette rencontre, un petit écuyer frappa à la porte de sa chambre. Assez faible, il paraissait pourtant confiant et arborait un superbe plastron cuivré. Il tenait au bout de ses mains une mine enveloppe frappée du sceau des scientifiques. Bestiale l'ouvrit et y trouva un petit mot de Wiggle le chronologue qui lui expliquait que son oeuvre état achevée et qu'il lui proposait d'être le premier à la tester.

Bestiale pénétra à nouveau dans l'antre des chercheurs de son père. Il aperçut Wiggle au fond de la salle à côté de sa machine, aujourd'hui en état de marche. Après quelques explications, il entra dans le réceptacle et le professeur mit la machine à remonter le temps en marche.

Bestiale ne percevait plus rien ... tout autour de lui était flou. Après plusieurs secondes, il commençait enfin à voir ce qu'il se passait autour de lui. Des pleurs, des cris ... il s'approcha de la tente et il aperçut une elfe pâle, la vie la quittait peu à peu, au rythme du sang qu'elle perdait. Dans les bras de l'elfe qui l'aidait à accoucher : un petit être frippé, à la peau bleue, presque noire et aux yeux d'un vert émeraude. C'était lui ... sa naissance ... sa mère qui se mourrait. Il entendit un nom : Sélène, sa mère répondait donc au doux nom de Sélène ... Mais son père, il n'était pas là, où pouvait-il bien être ?

Un nouveau flash, la machine répondait apparemment à ce qu'il désirait. Encore une fois, autour de lui, le flou ... Puis une bataille, le sang et le feu étaient partout. Des Drows s'agitaient dans un petit village d'elfes : ils massacraient tout le monde : hommes, femmes et enfants. Au nom de la guerre, de la prise de territoires, tout était permis aux soldats : viols, tortures, vols et massacres.

Il aperçut quelqu'un qui ressemblait beaucoup à son père, il était vêtu d'un magnifique uniforme et un sourire carnassier s'étalait sur son visage pendant qu'il tuait quiconque s'opposait à lui. Bestiale le suivit ... Il entra dans une petite maison et là dans un coin recroquevillée, Sélène, c'était elle, c'était sa mère ! Et Bestiale put alors voir ce qui avait provoqué sa naissance, l'acte ignoble que son père avait commis. Son père ? Non, il ne l'était plus ... il ne méritait pas de vivre pour ce qu'il avait fait à sa mère et à lui-même. Bestiale le jura pendant que tout s'estompait autour de lui : Athéis mourra !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:00

Chapitre 11 : Parricide et nouvel exil

Bestiale se leva, la haine bouillait encore dans chaque coin de son corps et de son esprit. Il ne pensait qu'à ça ... la vengeance. Il paiera pour tous ses crimes, il paiera !

Malgré toute cette colère, Bestiale essaya de la dissimuler aux autres, aux sujets de son père. Père ... ce mot le dégoutait : non, il n'était pas son père et ne le sera bientôt plus.

Caressant le pommeau de sa dague, Bestiale arpentait les couloirs du château. Il avait déjà fait son sac avec tous les objets qu'il voulait garder. Son cheval était prêt, il ne manquait plus que le sang d'Athéis.

Il fallait attendre le moment propice, celui où il serait seul, Bestiale ne voulait pas faire de victimes innocentes parmi ses frères. La réunion avec l'Etat-Major venait de se terminer, Bestiale n'y avait pas été et cela intriguait tous les grands généraux drows. Il entra dans la salle une fois les militaires partis et aperçut son père, regardant dans le vague, au travers de la longue baie vitrée.
Les yeux de Bestiale virèrent au rouge sang, la haine, le ressenti et la colère lui brûlaient les entrailles. Il s'approcha doucement du grand homme et lui tapota sur l'épaule.
Athéis se retourna et ne comprit que trop tard la trahison de son fils, le poignard recourbé remuait déjà dans sa poitrine à travers son coeur. La détresse, la surprise et la peur se lisaient sur son visage. Un horrible rictus le défigurait pendant qu'il s'effondrait, essayant en vain de se retenir aux vêtements de Bestiale. La main dégoulinant du sang de son géniteur, Bestiale essuya sa dague sur la manche de celui qui fut son père.

Calmement, il sortit de la salle de réunion, se dirigea vers les écuries. Il prit son sac et enfourcha sa monture. Un cri se fit entendre, déchirant : déjà ? On avait découvert le corps du maître de maison. D'un coup de talon sur ses flancs, la jument se cabra et partit au galop à travers les plaines entourant le domaine qui aurait pu lui appartenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:01

Chapitre 12 : Les Elfes Vengeurs de la Nuit

Quand il arriva en Lorndor, il aperçut au loin une bataille qui faisait rage : un petit groupe d'elfes se battaient contre une masse énorme et grouillante de morts-vivants tous plus laids les uns que les autres. Il apprit plus tard que cette horde portait le nom de Legends Of Darkness.

Il voulut aller les aider mais quand il atteignit le fond de la vallée, il était déjà trop tard : leur bâtisse avait été détruite et la plupart des elfes étaient morts. Avec grande surprise, il remarqua que certains étaient des Hauts-Elfes, comme lui. Il prit un sort de soin délaissé par un de ces cadavres ambulants et soigna le chef du clan. Eldarion lui apprit le nom de leur clan et proposa à Bestiale de les rejoindre s'il le désirait ... ce qu'il le fit.

Il prit part à de nombreuses guerres en compagnie des Elfes Vengeurs et d'autres clans. Il fut rapidement nommé diplomate pour entretenir les relations amicales avec les clans alliés et créer de nouvelles alliances durables. Ensuite, le clan vindicatif se rassembla sous la bannière de l'Union Sacrée, une coalition principalement elfique, afin d'étendre l'influence de son peuple et asseoir leur suprématie.


Chapitre 13 :La malédiction du lycanthrope

En un beau jour de printemps, un combat particulièrement violent avait lieu entre Bestiale et un humain. Mais, tout à coup, à la nuit tombée, l'humain poussa un cri si déchirant qu'un frisson parcourut le corps de Bestiale. Son adversaire était maintenant pris de convulsions : des griffes et des poils poussèrent, sa musculature augmenta tellement que sa cotte de maille céda. Ses muscles saillants renforçaient encore son apparence monstrueuse.
Terrorisé par cette vision cauchemardesque, Bestiale ne pût faire un mouvement quand le monstre lui assena un coup de patte à la tête. Par la violence du choc, il s'évanouit.





Quand il se réveilla, il n'était plus sur le lieu du combat mais dans une petite grotte, couverte de mousse touffue. Il était entouré de loups-garous. Celui qui paraissait le plus vieux prit alors la parole : "Te voilà enfin réveillé ! Tu es comme nous à présent, va et délecte-toi du sang de tes victimes...". Bestiale sursauta et regarda ses mains : elles étaient griffues et couvertes de poils comme celles de son interlocuteur.
Il s'enfuit de la caverne humide du patriarche lycanthrope et croisa, malheureusement, sur sa route un chasseur qui l'attaqua, lui arracha un dent et le laissa pour mort. Grâce à son trépas, la malédiction fut levée, Bestiale était redevenu un simple elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:02

Chapitre 14 : La plus belle des Elfes

Bestiale était maintenant chez les ASRAIS, clan issu de la fusion des Elfes Vengeurs et des Lames. Il avait été choisi pour créer le clan et rassembler ensuite tous les elfes qui faisaient parti de ces deux anciens clans. Un soir, une jeune elfe affamée et terriblement affaiblie demanda l’asile aux terres des ASRAIS. Plusieurs jours passèrent et il se lia avec la jeune fille, qui il connaissait désormais son nom, se prénommait Naelynn. Subjugué par sa beauté, il ne pouvait plus détacher ses yeux de son visage et son attention sur ses paroles : elle lui raconta son passé, le meurtre de ses parents et comment elle en était arrivé là, en terre elfe.
Les semaines s’écoulèrent et Naelynn ne partait toujours pas, et puis, une mâtinée ordinaire, pendant laquelle ils se promenaient au bord d’un lac majestueux, il lui prit la main, se plaça en face d’elle et lui avoua tout ce qu’il ressentait pour elle, qu’il ne connaissait pas il y a de cela un mois. Rougissant, Naelynn ne disait plus rien … puis ils s’embrassèrent passionnément : ils s’aimaient, se désiraient et ne voulaient plus jamais se quitter.
Bestiale était dévoré par sa passion pour celle qui restera l’elfe de sa vie : pas une journée ne passait sans qu’ils ne soient ensemble, et à chaque fois, ils se redécouvraient, jamais ils ne se fâchaient, toujours du même avis, partageant leurs envies, leurs peurs et leurs espoirs.
Enfin, en un matin de printemps, Bestiale se décida, il entra sans sa chambre alors qu’elle ne l’attendait pas. Paraissant angoissé et blanchi par la peur du refus et sa passion, il alla à sa rencontre, Naelynn s’inquiéta, elle se demandait se qu’il s’était passé, puis, lentement Bestiale s’agenouilla et lui prit la main. Il plongea ses yeux d'un vert émeraude dans ceux de Naelynn … « Naelynn, je t’aime plus que tout … acceptes-tu de rester à mes côtés pour toujours ? » Des larmes roulèrent sur sa joue quand elle lui murmura un timide « Oui » … il se releva, la prit dans ses bras et l’embrassa.
Quelques jours plus tard, les deux amants se présentèrent devant le prêtre d’Olasdoul et ils s’unirent, transis par leur désir mutuel. Puis Naelynn intégra les rangs des Lames Noirs de Mormacil pour être encore plus près de celui qui l’aimait.

Des mois passèrent sans jamais altérer leur attachement, ils étaient heureux, joyeux et comblés. Et puis, un jour, Naelynn disparut … Désemparé, Bestiale arpentait les couloirs du château, cherchant désespérément quelqu’un qui l’avait aperçue quelque part. Il quitta les ASRAIS et partit explorer les contrées avoisinantes pour retrouver la trace de celle qui lui avait pris son cœur et dont il ne voulait pas admettre le fait qu’elle soit partie. Il chevauchait sans relâche, entrant dans les tavernes, les auberges, les casernes et autres bâtiments qu’il croisait sur son chemin … sans succès : personne ne l’avait aperçue. Il se mit alors à errer à travers les plaines du Lorndor … sans but, sans ambition. Le semi-drow avait perdu toute espérance, il avait perdu celle qui comptait le plus à ses yeux et il n’arrivait pas à s’en remettre, il n’avait pu lui dire au revoir, lui dire qu’il l’aimait une dernière fois. Il ne savait pas pourquoi ni comment elle s’était volatilisée mais il gardait une certitude : il la reverrait, il ne pouvait se résoudre à ne plus jamais la rencontrer.
Les semaines passèrent, les mois, il avait pris un nouveau départ, décidé à refaire sa vie, ne plus vivre avec son passé moribond. Il fallait qu’il se relève, qu’il se batte et que la vie lui sourit à nouveau. Il n’avait jamais abandonné alors pourquoi commencer maintenant : il accepta d’abord la demande de Lliewelynn et rejoint les rangs de la Guilde. Puis le clan évolua puis fusionna pour donner naissance aux Sylves, cependant il était contre cette fusion et partit peu de temps après la création du clan, opposé aux méthodes et aux idées des dirigeants …
Une nouvelle fois, il suivit Lliewelynn qui souhaitait rassembler une troupe d’élite sous la bannière de l’Ombre. Il intégra donc la famille des Elfes de l’Ombre, il connaissait déjà la plupart des membres, anciens ASRAIS, Guilde ou Elfes Vengeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:06

Chapitre 15 : Un parfum, un amour

Les semaines passèrent, les mois, il avait pris un nouveau départ, décidé à refaire sa vie, ne plus vivre avec son passé moribond. Il fallait qu’il se relève, qu’il se batte et que la vie lui sourit à nouveau. Il n’avait jamais abandonné alors pourquoi commencer maintenant : il accepta d’abord la demande de Lliewelynn, le frère de celle qu’il avait aimé et rejoint les rangs de la Guilde. Puis le clan évolua puis fusionna pour donner naissance aux Sylves, cependant il était contre cette fusion et partit peu de temps après la création du clan, opposé aux méthodes et aux idées des dirigeants …
Une nouvelle fois, il suivit Lliewelynn qui souhaitait rassembler une troupe d’élite sous la bannière de l’Ombre. Il intégra donc la famille des Elfes de l’Ombre, il connaissait déjà la plupart des membres, anciens ASRAIS, Guilde ou Elfes Vengeurs. Les batailles s’enchaînaient et à nouveau, le clan prenait de l’allure, plusieurs personnes étaient parvenues à rentrer dans la forêt des Ombres, leur lieu de résidence, la plupart invitées par Lliew lui-même, parmi ses personnes, il y en avait une qui attira l’attention de Bestiale : Tigresse, somptueuse drow à la démarche féline et au caractère aussi trempé que son l’acier de son épée. En tant que tavernier, il lui souhaita donc la bienvenue et lui proposa un verre. En sentant son délicieux parfum, tout ce que Bestiale avait enfoui au fond de lui surface, ces sentiments comme l’amour, la passion, cela faisait longtemps qu’il ne les avait plus ressenti, souhaitant ainsi se préserver de la détresse qu’il avait éprouvé à l’annonce de la disparition de Naelynn.
Il lui proposa ainsi de lui demander si elle avait besoin de quoi que ce soit.
Elle regarda Bestiale s'éloigner de nouveau vers son comptoir et s'arrêter un instant. Tigresse profita de se moment pour l'interpeller.


Puisque vous le proposez si gentiment, j'aurais bien besoin d'un peu de compagnie a cette grande table...


Tigresse souria malicieusement

Bestiale ne put refreiner son sourire, la requête de Tigresse était ce qu'il espérait. Il se dépêcha de la rejoindre et de s'asseoir en face d'elle.

Parlons un peu de vous : qu'est-ce qu'une magnifique créature comme vous vient faire dans mon humble taverne ?


Tigresse regarda Bestiale s'approcher rapidement de la table.


Je connais Lliew, je voulais donc lui rendre visite et a ma grande surprise j'ai croisée une personne très charmante.

Tigresse vit Bestiale tourner la tête plusieurs fois et de tout côté, lorsqu'il lui proposa d'aller se promener en forêt elle ne mit que quelques secondes pour trouver sa réponse : Avec plaisir.


Il l’emmena dans la forêt et ils parlèrent longtemps ensemble, de leur passé, du présent, de leurs espoirs et passions. Bestiale, porté par le sentiment idiot qu’est l’amour, lui avoua un amour maladroit et sentant qu’il allait trop vite perdit tout espoir cependant sur le chemin du retour Tigresse resta silencieuse mais au bout d'un moment elle glissa sa main vers celle de Bestiale et la serra légèrement.

Puis le temps passa, ils se rapprochèrent et lorsqu’il lui montra l’endroit qu’il préférait, celui où il venait se ressourcer quand il allait mal, elle lui demanda s’il était fou. A ce moment, Bestiale ne pouvait plus laisser tous ces sentiments qui le tiraillaient, il laissa son cœur s’exprimer.
L'elfe s’était senti blessé par de telles paroles sortant de la bouche d'une si belle créature. Evidement qu'il était fou, l'amour le rongeant heure après heure d'une douce folie dont seule la présence de Tigresse était le remède. Très légèrement il murmura :



Non, pas vraiment... N'en soyez pas indignée, je ne fais qu'ouvrir mon cœur à la drow que vous êtes, qu'importe que cela vous paraisse un peu brusque, je ne fais qu'être franc et sincère.


Il marqua une courte pause, se sentant rougir légèrement avant de reprendre :


Après tout, ma fougue n'a rien de mauvais vous savez. Il est des moments où on se doit de rester silencieux, d'autres où le cœur réclame seconde après seconde qu'une explosion de sentiment sorte à travers nos lèvres sans que l'on ne puisse rien faire, sans pouvoir les contrôler ...
Sachez qu'à cet instant je ne fais qu'obéir à mon cœur. En vous faisant part d'une partie de mon intimité, de par la présentation de ce lieu ... Je voulais vous montrer ce que j'aimais et le partager avec vous.



Bestiale se détourna du regard de Tigresse, ému.
Tigresse, soudain gênée d'avoir prononcée ces paroles, détourna le regard un instant tout en écoutant attentivement Bestiale. Lorsqu'il eu fini de parler Tigresse l'enlaça et ne le lâcha plus.
Surpris par cette élan d'amour de Tigresse, Bestiale l'embrassa sur le front de la manière la plus tendre qu'il put puis il lui dit :


Je crois que j'ai enfin ce que je voulais, je suis touché par votre élan de générosité et d'amour. Mais nous ne pouvons pas continuer ainsi, que dira votre mari ? Il est dangereux de ne pas penser à lui, il pourrait vous faire du mal et je ne me le pardonnerais jamais.

Je pense qu'il ferait tout pour vous garder à ses côtés puisque personne ne voudrait perdre l'amour d'une femme aussi délicieuse que vous. Mais s'il attente quoi que ce soit contre vous, sachez que je vous protégerais même au péril de ma vie. Mais malgré tout, tôt ou tard, il vous faudra faire ce choix …


Cependant cette fois-ci, leur amour ne se révéla pas aussi bien accueilli : les Drows, du même clan que sa chère et tendre ne voulaient entendre parler d’une idylle entre la fille de la matriarche et un elfe, qui n’était qu’un demi-sang, et surtout Mortecouille qui était encore marié à Tigresse. Même si celui-ci n’avait pas montré de signes affectifs depuis fort longtemps, son amour pour Tigresse n’en était pas moins faible.
Finalement faisant fi des drows et avec l’accord de Mortecouille qui désirait avant tout le bonheur de celle qui l’avait aimé, Bestiale et Tigresse se rendit au centre des plaines du Lorndor afin de s’unir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:07


Chapitre : Ami, amour, trahison, haine ...


A venir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:08


Chapitre 17 : Retour aux sources


Les Ombres continuaient leur chemin, désormais sans Lliewelynn, entre guerres sanglantes, chasses périlleuses et paix reposante. Les Elfes de l’ancien monde avait croisé le chemin des HirDeor qui, comme eux, souhaitaient défendre la race elfe et plus concrètement le royaume elfique. Composé de membres venant des quatre races dites proches de l’Alliance que sont les Nains, les Humains, les Gnomes et enfin, les Elfes, le clan HirDeor souhaitait développer des relations avec leurs alliés d’une bataille. Ainsi, plusieurs ambassadeurs rencontrèrent les dirigeants de l’Ombre : Elhendra et Mephisto, deux Elfes dont leur prestance égalait leur beauté et enfin un Nain, Born, qui ne se distinguait pas des autres nains : barbe longue, petit et musclé. De suite, Bestiale tomba sous le charme d’Elhendra, elle dégageait un air de confiance et de sérénité, comme son homologue masculin. Il appréciait leur compagnie à tous les deux, buvant leurs paroles, qui lui inspiraient la nostalgie de l’époque sous la bannière des Elfes Vengeurs de la Nuit. L’attraction qui le liait à Elhendra se faisait plus forte à mesure de l’écoulement du temps, il avait toujours hâte aux conseils et autres discussions diplomatiques pour pouvoir la revoir. Il sentait que cela grandissait et devenait plus qu’une simple admiration. Au rassemblement suivant entre les Ombres et les HirDeor, Bestiale se fit plus généreux, ne tarissant pas d’éloge pour la belle Elfe, déversant tous les compliments qu’il pouvait et qu’il pensait sincèrement. Il ne sut qu’à ce moment qu’en réalité Elhendra était restée quasiment tout le temps seule, rejetant l’Amour pour un attachement à une cause qui lui tenait encore plus à cœur : l’Alliance et plus particulièrement les HirDeor, ses compagnons. Cependant, Bestiale ne se laissait pas abattre et continua de lui faire une cour acidue mais toujours simple et respectueuse, malgré sa réputation et les menaces de Gimli. En réalité, Elhendra avait un oncle qui répondait au ‘doux’ nom de Gimli : un nain bourru, violent et colérique mais finalement sympathique qui interdisait formellement à quiconque de s’approcher de sa nièce adorée. Il avait prévenu Bestiale, s’il avait l’idée malheureuse de ne toucher ne serait-ce qu’à un seul de ses cheveux blonds, il se prendrait un bon coup de hache « là où je pense », répétait inlassablement le Nain expérimenté en châtiments divers. Mais Bestiale n’avait pas peur de cette petite boule de poil à l’odeur de bière qui le menaçait, il avait surmonté des épreuves bien pires par le passé. Il essaya même de passer pour son disciple afin de l’amadouer et l’amener à lui faire confiance : tentative qui se solda évidemment par un échec cuisant. Finalement, malgré les obstacles, Bestiale voulut croire en l’espoir qui subsistait profondément dans son cœur et, à force d’attentions et de gentillesse, il sut toucher le cœur de l’elfette.

Bestiale porte toujours autour du cou un médaillon depuis ce moment. Un jour, Elhendra vint à lui et déposa à ses pieds un coffret qu'il n'ouvrit que bien plus tard, une fois seul et au calme. Il y trouva entre autre le médaillon qui ne le quitte plus désormais, déposé délicatement sur une lettre :
Un petit médaillon, que tu choisiras de porter ou non, est enveloppé dans une étoffe de lin. Ce médaillon, que j’ai acheté à l’occasion d’un de mes voyages, représente le symbole des liens qui unissent les êtres entre eux. Ce sont des lierres qui s’entrelacent encore et encore.




Tout se déroulait parfaitement, Bestiale rejoignit même les HirDeor et l'Alliance pour se rapprocher de celle qui occupait ses pensées et motivait ses actions. Renouant avec ses premières racines, Bestiale combattit à nouveau sous la bannière de l'Alliance et du 'Bien' contre la Horde : barbare et violente. Seulement, contrairement à ses débuts dans le Lorndor, c'était la première fois qu'il avait pour compagnons d'armes nains, gnomes et humains. Il ne s'était jamais vraiment approché des autres races qui se battaient sous le blason allianceux, ainsi, avec les HirDeor, il apprit à connaitre les travers des autres et à les apprécier, il avait retrouvé un clan, plus que ça, une véritable famille.

Et puis, un jour, alors que Bestiale flânait à travers les couloirs du palais, un oiseau se posa sur son épaule, une lettre accrochée à la patte gauche. Même avant de l'ouvrir, il sut qu'elle venait de sa bien aimée. Il l'ouvrit et lut attentivement.


Mon cher amour, mon bel amant,

J’ai deux cadeaux à t’offrir. Accepte les sans conditions et sans questionnement je t’en prie.

Le premier est une bague dont l’anneau est gravé de nos deux noms. Ce n’est pas une bague de mariage, mais le symbole d’un attachement sincère et profond entre nos deux âmes.

Le second est ta liberté. En effet, je te la rends, je ne suis pas capable de te donner ce que tu mérites. Mon corps et mon esprit appartiennent à l’Alliance, à mes frères et sœurs. C’est mon destin, je me dois de l’assumer complètement.

Je te remercie très fortement pour toute ton attention, tout ton amour, toutes tes caresses et tes cadeaux et le soin que tu as mis à me faire continuellement plaisir.

Je garde à jamais dans mon cœur les mots et les regards dont tu m’as gratifiée, et je te demande de garder de moi le souvenir d’une amante attachée à toi.

Je t’aime, mais j’aime l’Alliance plus que tout et je ne peux me résoudre à partager mon amour. Je ne veux pas me réveiller un jour et voir que ma Foi en l’Alliance s’est amenuisée et t’en vouloir pour cela.

Ce n’est en rien de ta faute, mais uniquement la mienne.

Merci pour tout, à bientôt, j’aurai toujours plaisir à te voir et à te parler.



Elhendra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Dim 8 Nov - 15:09


Chapitre Annexe : SunneScrine


Cela faisait maintenant un bon nombre de jours que Britney et Bestiale sillonnaient le nord du Royaume Nain. De nombreuses victimes avaient succombé à leur magie, mais voilà que maintenant, ils étaient à court de vivres et de matériel. Ils décidèrent tous les deux de rentrer à l'Arbre Ancestral afin de se ressourcer et de se munir à nouveau des objets essentiels.
Ils passèrent la nuit ensemble et, une fois le jour levé, tous deux se mirent en route pour la Zone Neutre où pullulaient les marchands gobelins et les échoppes magiques.


- Alors, que devons-nous faire ?
- Ma robe est déchirée, je dois aller chez le couturier pour la réparer … Et mon stock de potions commence sévèrement à décliner.
- D'accord, moi je dois également me racheter un pavois : les Nains ont eu raison du précédent.


Il suivit Britney chez le marchand le plus proche afin d'acheter potions en tout genre et de choisir un magnifique pavois argenté. Il laissa également son armure chez le forgeron qui officiait juste derrière le gobelin.


- Mon cœur, je te laisse aller chez le couturier, je vais faire un tour dans ces échoppes, par là.
- D'accord, mais ne tarde pas trop, je ne voudrais pas rester ici trop longtemps. Tu sais bien que mes ennemis ne manqueraient pas un seul instant pour me tuer …
- Oui, mon ange, je vais faire vite, je te le promets, tu n'auras même pas le temps de récupérer ta robe que je serais déjà à tes côtés.


Bestiale erra parmi les étals, ne trouvant guère plus que des babioles futiles devant ses yeux. Poussant un soupir, il entra dans un magasin de magie, peut-être trouverait-il une orbe intéressante. Toujours est-il qu'il poussa la porte branlante et pénétra dans le magasin : une jeune femme l'accueillit avec un grand sourire et lui proposa de lui montrer leurs produits. Il accepta mais se rendit vite compte qu'elle lui montrait uniquement des sorts inutiles et autres arnaques pour aventurier amateur. Alors qu'il n'écoutait plus l'humaine, il remarqua dans un coin de la pièce un amoncellement de petites orbes noirâtres …

- S'il-vous-plait, ces orbes là-bas, je ne les avais jamais vu auparavant ? A quoi servent-elles ?
- Oh ? Les noires au fond ? Apparemment, une nouvelle protection magique du Grand Organisateur : il a inondé tous les magasins de cette … chose … mais nous ne savons même pas comment elles fonctionnent. - D'après lui, cela fonctionnerait un peu comme les pavois.
- Bon et bien … qui ne tente rien, n'a rien. Il faut un bon niveau magique pour les maîtriser ?
- Oh, pour le Sunnescrine, il faut une compétence assez poussée mais je pense certainement que vous avez déjà assez d'expérience dans le domaine des Arcanes pour apprivoiser la chose.
- Très bien … J'en prendrais 2 dans ce cas.
- Oh, je suis désolé mais vous ne pouvez en utiliser deux simultanément … Vous comprenez, elles pourraient s'altérer mutuellement !
- La deuxième n'est pas pour moi …


L'humaine lui tendit ses deux Sunnescrinne pour 300 pièces sonnantes et trébuchantes. Grommelant contre ce prix excessif, Bestiale partit et alla rejoindre Britney, à qui il offrit une des deux orbes noirâtres qu'il avait acquises.

Quelques heures plus tard, après leurs emplettes, ils partirent tous les deux vers les portails de téléportation gobelins et prirent deux allers simple pour l'endroit que les Allianceux qualifiaient de Dark Wall … Une fois arrivés, ils achevèrent un aDL, qui chassait tranquillement le gnoll sauvage puis se dirigèrent vers le palais NORNS. La bâtisse était toujours aussi impressionnante, noire de crasse mais aussi massive et glauque. Le lendemain, un Elfe renégat leur dit le délicieux honneur de périr sous leurs coups avant qu'ils ne pénètrent discrètement à l'intérieur du palais.
Là, ils tombèrent nez-à-nez avec un troll trapu qui hurla quelques mots incompréhensibles avant de fondre sur eux. Quelques minutes plus tard, le troll était à terre, gisant dans ce qui semblait être son sang … à moitié brûlé. Mais ses cris avaient attiré un autre combattant qui, non sans avoir bien jaugé les deux drows, abattit sa magie sur Bestiale.

Bestiale cria à Britney de s'enfuir et elle se fondit dans la nuit des murailles tandis que Bestiale tenait à respect son ennemi, une araignée, répondant au doux nom de Nérubien. Le mage mort-vivant déchaina ses éclairs sur Bestiale qui réussit à parer les plus puissants mais des brûlures commençaient à naître sur ses mains et ses épaules. Alors que le Mage puisait dans sa propre énergie pour lancer sa plus destructrice des incantations, Bestiale courut vers la sortie, il était épuisé et il ne pouvait pas espérer tenir tête plus longtemps à son opposant. L'éclair qui partit de la patte de l'araignée tomba droit sur Bestiale qui ferma les yeux … Et pourtant, il était encore indemne, une petit boule noirâtre venait de dresser une espèce de champ de force devant lui, le protégeant de la magie des Arcanes du NORNS. Une fois à l'abri, Bestiale examina le Sunnescrine qu'il avait entre les mains … C'était donc cela son pouvoir ? Il avait bien fait de ne pas écouter cette idiote de vendeuse et d'en prendre une. Si elle pouvait le protéger de la magie de ses assaillants, cette orbe était de loin un de ses meilleures alliés pour les jours à venir.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayuu

avatar

Nombre de messages : 4732
Age : 27
Devise : Buh Very Happy
Classe : Equilibré
Orientation : Euh ... je sais pas mwa !
Date d'inscription : 02/11/2008

Feuille de personnage
Level:
51/68  (51/68)
Nombre d'ennemis tués: 874
Nombre de morts: Je ne les compte plus ;)

MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   Lun 8 Mar - 8:06


Chapitre Annexe : Une absence remarquée ...


Bestiale entra dans la taverne d’Elendra, le visage lourd et les pieds traînants. Il leva les yeux vers ceux qui étaient présents, riant et buvant, au gré des histoires. Avec un sourire triste, Bestiale passa son chemin et rejoignit directement l’étage, gagnant sa chambre rapidement. Il s’assit sur son lit et enfouit sa tête dans ses mains puis il sortit l’amulette pourpre qu’il portait autour du cou. Il la regarda avec envie avant d’y déposer un tendre et délicat baiser, relique d’un amour délaissé et d’une passion nostalgique.

Deux mois … - pensa-t-il - Deux mois sans avoir pu l’apercevoir une seule fois …Tu me manques, tu ne peux pas savoir à quel point ! Et pourtant, j’ai tellement besoin de toi. Sans toi, je n’ai plus l’envie de continuer, d’avancer …

Il jeta un œil par la fenêtre, dans l’espoir de l’apercevoir, venant à sa rencontre après toute cette absence mais il dût rapidement céder son espoir à la réalité qui était encore et toujours pareille : il ne pouvait pas la voir, goûter à sa voix délicieuse et à cette vision enchanteresse. La drow qui lui avait volé son cœur, de par sa perfection qui se dévoilait petit à petit, celle la même qu’il aimait et qu’il désirait plus que tout au monde, cette femme merveilleuse ne se montrerait pas aujourd’hui non plus, et très certainement pas demain.

Malgré tout l’optimisme que pouvait admettre Bestiale, il se lamentait de ce manque, de ce trou au sein de sa poitrine et il ne pouvait que regretter ces moments passés à ses côtés, ces baisers délicats et ces tendres caresses. Il passa machinalement la main sur l’oreiller, espérant accrocher un cheveu entre ses doigts, en vain. Il releva le visage, avec un grand soupir, avant de se remettre en route pour le rez-de-chaussée, pour rejoindre ses compagnons et à nouveau revêtir ce masque de joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bestiale, âme errante et aimante   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bestiale, âme errante et aimante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nouveaux Héros D'Elendra :: Quartier du jeu et du flood :: Récits RP-
Sauter vers: